Un avion sans elle

Prix 2012 – Maison de la Presse
Comment faire confiance à la Presse !!!
Un avion se crashe sur le Mont Terrible (déjà, le nom donne le frisson) un 23 décembre 1980, dans le Jura. (Frissons plus que garantis.)
Pendant 18 ans un privé va enquêter pour savoir si c’est la petite Lyse-Rose ou Émilie qui est la seule rescapée de l’Airbus. Deux familles se disputent la garde de la gamine : les Carville (riches) et les Vitral (pauvres et malades). Après avoir écrit l’histoire dans un cahier de 100 pages, Crédule Grand-Duc (c’est le privé – !!!) décide de se suicider sur l’Est républicain ouvert à la page du crash. Et, là, Eureka !
Pour arriver aux 5 dernières minutes qui nous donnent la solution, il faudra nous taper tout le reste. Un roman qui se veut bâti comme un polar à suspense.
J’ai surtout été agacé par ce mélo très banal ou l’on ne cherche pas au bon moment ou au bon endroit. L’auteur nous égare sur de fausses pistes dramatiques, attendues et à l’eau de rose.
« À la recherche du temps perdu » Yess ! Je sais comment on fait !
La Martine à l’eau de rose.
BUSSI Michel
Presses de la Cité, 2012, 533 p.

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.