Péchés capitaux

Que ceux qui peuvent citer les sept péchés capitaux sans réfléchir lèvent le doigt. Pour ma part, je ne connais que ceux que je pratique régulièrement. Les voici in extenso, tels que cités par le vieux Jim:

Orgueil, Avarice, Envie, Luxure, Gourmandise, Colère, Paresse.
Il y ajoute un huitième: Violence.

Ce dernier roman de Jim Harrison, décédé en mars 2016, me laisse un peu sur ma faim. On ne voit pas trop où il veut en venir, avec cette histoire tirée par les cheveux, d’une famille de tarés qui sème la terreur dans le Nord Michigan. L’inspecteur à la retraite Sunderson, que les lecteurs connaissent depuis ‘Grand Maître’, reprend du service. Amateur obsessionnel de petits culs et de pêche à la truite, il vit dans le regret de son divorce, conséquence de ses frasques alcoolo-amoureuses.
Certes, Big Jim a gardé son ton unique et sa paillardise (inutile de préciser ses péchés préférés). On pourrait a posteriori deviner une sorte de testament personnel. Mais cela, il l’avait fait de façon plus maîtrisée, et non romancée, dans son magistral ‘En Marge’ (Off the side).

So long, Jim!

Guy

Péchés capitaux ((The Big Seven)

Jim Harrison

Flammarion – 350 p.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s