La relieuse du gué

La jeune Mathilde s’installe en Dordogne afin d’y pratiquer l’art de la reliure que lui enseigna son grand-père. Un jour d’orage, un mystérieux jeune homme lui confie un livre à relier pour la semaine suivante. Elle apprend le lendemain qu’il est mort accidentellement.

Un livre bien écrit, avec certains poncifs de littérature régionaliste (le bon voisin, le rustre, le maire qui a des choses à cacher, les secrets connus de tous… Un côté romantique inhabituel dans nos lectures contemporaines.

Anne Delaflotte (beaucoup de pluie dans son livre) a pratiqué la reliure à Prague. Elle partage ses connaissances techniques avec beaucoup de bonne volonté.

Amitiés dordognaises,

Guy.

Anne Delaflotte- Mehdevi – Babel – 280 p.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s