Les fantômes du vieux pays

On a comparé Nathan Hill à Philip Roth et John Irving pour cette imposante fresque américaine couvrant
une période de 50 ans, de 1960 à nos jours. Il y aurait travaillé pendant 10 ans.
Je serais moins enthousiaste que les critiques américains.

Aux États-Unis, le gouverneur Packer, candidat à la présidentielle, est agressé en public par une femme d’âge mûr,
Faye Andresen-Anderson. Les médias s’emparent de son histoire et la surnomment Calamity Packer. Seul Samuel Anderson,
professeur d’anglais à l’université de Chicago, passe à côté du fait divers, trop occupé à jouer en ligne. Pourtant, Calamity Packer n’est autre que sa mère !
Cette mère qui l’a abandonné quand il avait 10 ans, pour faire sa vie à Chicago.

Retour en arrière: nous sommes en 1968, année de la contestation violente aux États-Unis comme ailleurs. Les assassinats de Martin Luther King et de
Robert Kennedy bouleversent une partie de la population. La guerre du Vietnam est fortement rejetée par une jeunesse universitaire subvertie par les
mouvements idéalistes hérités de la contre-culture hippie. Faye se trouvera mêlée un peu malgré elle à ce mouvement. Elle se retire de toute vie publique,
dans une tentative de reconstruction.

Saut en avant: Samuel retrouve sa mère, accusée d’agression contre un candidat à la présidence.

La construction du livre est complexe, quoique maîtrisée. L’auteur est prof de littérature.

Le plus grand reproche: trop de personnages secondaires. Des digressions infinies (les jeux en réseau pratiqués par Samuel, les détails sur la grande
manifestation à Chicago, les rapports ambigus de Samuel avec une de ses élèves).

Beaucoup d’ambition dans ce livre, beaucoup d’espoir aussi.

Amitiés amphigouriques,

Guy
Nathan Hill – Gallimard – 720 p.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s