Sébastien

Un livre qui se lit en une soirée d’autant qu’il y a beaucoup de blanc dans l’écriture et dans l’impression. Sébastien nous raconte son histoire à sa façon au cours d’un interrogatoire par un policier très taiseux. (Je suppose et j’extrapole. Ce peut être aussi un psychiatre de la police. ???) « Je ne comprends pas ce qui se passe en moi. Je ne parle jamais comme ça. D’habitude je reste muet. » Sébastien est-il autiste ???? Quoi qu’il en soit, ses parents s’en débarrassent dans un Centre spécialisé (Psy ?). Ses week-ends et ses vacances, il les passera chez ses grands-parents. Sébastien sait que ses parents ne l’aiment pas. Par contre ses grands-parents sont gentils avec lui. Son grand-père le comprend sans beaucoup parler. C’est le seul qu’il aime et à qui il fait confiance. Un jour, ils partent même « entre hommes » à Paris, à une commémoration de la guerre d’Algérie. C’est là que tout se gâte. Beaucoup de points d’interrogation, certes, mais voilà un livre qui m’a surprise et déroutée. En quelques mots, on perçoit le désarroi, la peur, l’incompréhension de ce gosse qui se sent coupable de ne pas être comme tout le monde. En même temps, je me sens frustrée. Il n’y a pas assez d’explications, de précisions. Il faut toujours que l’on me mette les points sur les I. Peut-être que ce n’était pas nécessaire, tout compte fait.
La Martine
SPILMONT Jean-Pierre
La fosse aux ours, 2010, 130 p.

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s