Crépuscule

Lu après un séjour à New York, j’espérais retrouver un peu l’ambiance de Manhattan.
Las.
Ce lourd pensum raconte le retour de Mizzy chez sa soeur Rebecca, mariée à Peter.
Et figurez-vous que Peter tombe amoureux de Mizzy.
Michael Cunningham fait, semble-t-il, partie des auteurs dans le vent.
Encore faudrait-il savoir de quel vent on parle. Celui-ci est fétide.
Un livre décadent se passant dans une société sans balises.
Du pipeau.
Amitiés travesties,
Guy
Michael Cunningham – 10/18 – 286 p.

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s