La face cachée de la lune

Urs Blank, avocat d’affaires à Zurich, semble atteint par la crise de la quarantaine. Il rencontre une jeune marginale, qui l’initie aux champignons hallucinogènes. Lui, le prédateur contrôlé, va basculer dans la violence gratuite. Malgré l’aide d’un ami d’enfance, psychiatre, il se marginalise totalement, au point de devenir une sorte de Robinson suisse.
La description du virage vers la folie donne froid dans le dos.
Il ne s’agit pas seulement d’un roman: la littérature médicale décrit de nombreux exemples de personnalités fragiles qui passent de l’autre côté (voir le titre), parfois de façon définitive.
Martin Suter est un très bon auteur suisse alémanique.
Dans ce livre-ci, il est par moment trahi par une traduction approximative donnant de nombreuses phrases indigestes.
Amitiés mycologiques,
Guy.

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s