Poil au Yéti

L’institut virtuel de cryptozoologie a publié en juillet le résultat des analyses ADN effectuées sur une trentaine d’échantillons de poils ayant appartenu à l’abominable homme des neiges et à ses sympathiques cousins répartis à travers le Monde. Les fans seront déçus, pas de découverte fracassante.

La palme revient aux ursidés, identifiables sur 10 échantillons. De plus, deux échantillons attribués au yéti appartiendraient à une espèce d’ours polaire qu’on croyait aujourd’hui éteinte.

Viennent ensuite ex æquo le cheval, le loup et la vache (4 échantillons pour chaque espèce). Pour finir, 6 autres espèces animales qu’il semble parfois un peu difficile d’imaginer sous une forme abominable : tapir ; porc-épic ; raton laveur, daim, chèvre, mouton.

Le dernier échantillon, attribué à un « Bigfoot » d’Amérique du Nord, provient par contre bien d’une espèce animale abominable : homo sapiens.

En tant que cryptozoologue amateur, je ne peux m’empêcher de faire part de ma déception concernant l’Almasty, cousin caucasien du yéti. Je suis effectivement convaincu de son existence depuis les années 90. Le très sérieux magasine Archéologia lui avait même consacré un dossier à l’époque. À côté des nombreux témoignages, l’Almasty avait été pisté dans les textes anciens. Ainsi, l’Enkidu de l’épopée de Gilgamesh aurait été un Almasty tout comme Ismaël, le demi-frère d’Isaac, fils d’Abraham et d’Agar.

Bref, j’en suis plus que jamais convaincu, on va le trouver cet Almasty, reprenons les preuves présentées par l’accusation :

– 3 poils de cheval et un poil de vache. Ha, ha, voilà qui est intéressant. L’Almasty, comme, chacun sait, se nourrit de lait de vache et de jument et s’infiltre la nuit au milieu des troupeaux lorsque le berger goûte un sommeil bien mérité après une dure journée de labeur.

– 3 poils d’ours. Fastoche encore, l’Almasty, pour affronter la rigueur du climat caucasien, surtout l’hiver, est vêtu de peaux d’ours, animaux qu’il tue à mains nues, preuve, s’il en est, de son incommensurable courage.

– 1 poil de raton laveur…bon OK, celui-là il est pas facile, mais ne désespérons pas. On peut peut-être imaginer que l’Almasty portait une toque en fourrure de raton laveur dont son cousin d’outre-Atlantique, le bigfoot, lui aurait fait cadeau en venant lui rendre visite. Il est comme ça bigfoot, le cœur sur la main, un exemple pour nous tous. Mouais, en même temps, je vous sens pas hyper convaincus…je vais encore chercher.

Edouard

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s