Amours

En 1908, dans le Cher, au centre de la France, une maison bourgeoise. Anselme de Boisvaillant, notaire, est marié depuis quelques années avec Victoire. Un mariage de pure convenance laissant les époux insatisfaits. La toute jeune Céleste, petite bonne de 17 ans, se retrouve enceinte des œuvres du notaire. Qu’à cela ne tienne, sans lui demander son avis, on décide que l’enfant prénommé Adrien deviendra celui des patrons.
C’est compter sans la détermination de Céleste, qui fera exploser les conventions.
Je suspecte la ravissante Léonor de Récondo, vu son patronyme, d’avoir été élevée dans le landernau. Et je ne suis pas sûr que bon-papa et bonne-maman auraient apprécié cette critique sociale au vitriol. Violoniste classique de formation, elle fait une pause carrière en écrivant des romans.
C’est trop injuste, certains ont tout reçu au berceau ;-(
Et ceci n’est pas de la littérature, c’est du Scarlatti 😉
Amitiés envoûtées,
Guy.
Léonor de Récondo
Sabine Wespieser
276 p

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s