Azimut

Le blog a fêté ses huit ans en mai. Cela faisait huit ans que je bricolais dans mon profil d’administrateur en me demandant toujours à quoi pouvait bien servir telle ou telle fonctionnalité. Au début de l’année, j’ai enfin compris que mon blog était un blog WordPress remanié par Le Monde. Il faut dire à ma décharge que cette parenté n’est pas particulièrement valorisée sur l’interface administrateur, même si elle n’est pas niée. Qui va regarder ce qui est écrit en bas des pages ? Je me suis alors demandé si les difficultés rencontrées pour faire évoluer le blog étaient liées à un manque de compétences personnelles ou à une volonté du Monde de freiner les velléités trop aventureuses. J’ai donc fait l’acquisition de « WordPress pour les nuls » dont la dernière édition est sortie au printemps et j’ai trouvé la réponse qui est bien entendu « les deux ». L’apport principal du bouquin est de m’avoir bien fait comprendre la distinction entre « catégorie », « menu » et « widgets » sans quoi tu te heurtes toujours à des difficultés insurmontables.
Fort de mes nouvelles compétences, j’ai commencé à me demander ce que je pouvais faire pour améliorer « jet d’encre » et la première chose qui m’est apparue et que ce nom choisi il y à deux ans ne me convenait plus. Il y avait quelque chose de gênant dans ce nom, comme une agressivité industrielle dépourvue d’émotions. C’était peut-être le cas en 2012-2013 quand mon principal souci était de remplir le blog avec Guy et Martine, mais ce n’est plus le cas.
Ce que je souhaite aujourd’hui, c’est proposer des clés d’analyse, de faire réfléchir, de créer du lien. Avec Google analytics, je sais mieux ce qui intéresse les visiteurs. Je ne trouvais pas le nom alors, j’ai cherché dans les synonymes d’« Antidote » et j’ai flashé sur « Azimut ».
Ce mot à la fois sympathique et savant d’origine arabe, indispensable à la navigation en haute mer correspondait parfaitement à l’objectif poursuivi dans mes critiques et chroniques, mais moins il est vrai aux textes de fiction et à Georges en particulier.
C’est la raison pour laquelle les aventures de Georges sont en train de migrer sur « Shortédition ». Il sera encore possible d’y accéder par la rubrique « du côté de chez Georges », mais tous les liens renverront sur « Shortédition ».
J’ai voulu moins axer le blogue sur l’écriture et la littérature et à ce titre, j’ai créé un menu qui n’existait pas pour les chroniques. J’ai supprimé la page « blog à part » car je ne pense plus que ce soit la peine d’insiste sur le fil conducteur de la création du blog. Il y a eu des hésitations, des fausses pistes, des retours en arrière, de nouveaux supports et outils. Tout ça n’est pas bien linéaire. Toutefois, les articles sont toujours là, accessibles par CHRONIQUES/Écriture. Ayant enfin compris ce qu’était un « thème », j’en ai choisi un qui avait un bandeau latéral pour y mettre les trois thématiques qui me tiennent le plus à cœur : l’Europe, le fanatisme et la religion.
Mais l’évolution majeure d’ « azimut » est la place donnée au Multimédia. Nous sommes dans une civilisation de l’image. C’est pourquoi j’ai recréé la rubrique « cinéma », abandonnée pendant quelque temps. C’est aussi la raison pour laquelle tout article est aujourd’hui associé à une image. Le rapport entre l’image et le texte n’est pas toujours évident, mais il y en a toujours un. À vous de le trouver.

Édouard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s