Les voisins d’à côté

Les Langley partent pour une semaine de vacances. Dereck vient dire au revoir à son copain Adam et fait semblant de partir tout en se laissant enfermer dans la maison. Pendant une semaine, il sera tranquille avec sa petite amie. Las ! Les Langley reviennent dans l’heure ; la maman avait mal au ventre. Même pas le temps de décharger la voiture et ils se font tous tuer. Si Dereck n’a pas tout vu, il a tout entendu. Pas question d’en parler à la police, il se ferait enguirlander par son père.

Si personne n’a rien vu, rien entendu, ils ont tous un indice qui pourrait amener la police plus directement au criminel. Mais bien sûr, ils ne le font pas et s’enlisent dans un tas d’imbroglio.

Dereck est arrêté et son père mène son enquête. Son épouse (à gifler) prend le contre-pied de tout ce qu’il fait et lui met des bâtons dans les roues. Et pour cause, elle aussi à son petit secret.

De rebondissements en agressions diverses, de personnages nouveaux en nouveaux meurtres (fallait ben les remplir ces 520 p. !) nous arrivons au meurtre final et à l’arrestation de l’assassin. Uffa !!!

Je n’ai rien sauté et j’ai été jusqu’au bout.

Ce n’est pas un si mauvais polar que ça ! 2 ou 3 rebondissements m’ont même surprise. Je crois qu’à force de lire des polars je finis par avoir une impression de « déjà vu ». Je me demande si trop d’action ne nuit pas à l’histoire racontée.

La Martine

BARCLAY Lindwood
Les voisins d’à côté
J’ai lu, 2012, (2008), 520 p.

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s