Les brumes du passé

Une curiosité: un roman policier qui se passe à Cuba.
L’inspecteur Mario Conde s’est rangé, et se lance dans
la recherche de livres rares.
Cette histoire devrait intéresser mes nombreux amis
bibliophiles.
Malheureusement, l’histoire met 300 pages a démarrer
véritablement.
Et le style m’a paru indigeste (traduction?)
On y apprend malgré tout des éléments intéressants sur
la vie quotidienne, depuis le régime honni de
Batista, jusqu’à la poigne de fer de Fidel Castro
(sans que celui-ci ne soit jamais cité). Censure??
Amitiés caribéennes,
Guy.
Leonardo Padura
Points
432 p.

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s