Les mystères de sainte Freya

Une histoire plutôt plaisante, mettant en scène un évêque confronté à un corbeau qui doute la sainteté d’une religieuse belge.
Il manque tomber de son siège quand il reçoit un e-mail ‘Freya était une salope’.
Un représentant du sinistre Opus Dei s’occupe des contacts avec le Vatican, et voilà le lecteur embarqué dans une enquête policière bien ficelée, quoiqu’un peu faiblarde vers la fin. Un livre bien écrit, régionaliste (tout cela se passe à Liège), avec des allusions politiques belgo-belges qui probablement passeront au-dessus de la tonsure des franco-français ou des Helvéto suisses.
Un bémol de taille: l’auteur est enseignant, et même directeur d’un petit séminaire (collège catholique), et me laisse un peu l’impression de cracher dans la soupe (ou dans le bénitier). Quelques réflexions intéressantes sur l’hypocrisie de la hiérarchie religieuse ne m’enlèveront pas l’idée qu’il s’est généreusement servi au passage.
Amitiés au nom du père, etc.
Guy
Armel Job – Robert Laffont – 282 p.

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s