De là, on voit la mer

Attention nouveauté 2013 !
Moui, bof !!!
Voilà un livre à succès « qu’il faut absolument lire » – les critiques sont dithyrambiques et ont vu monts et merveilles où je n’ai vu que banalité et ennui.
Le ménage à trois n’a rien de nouveau.
Le mari, humble et soumis pour ne pas perdre sa femme.
La femme, écrivain, qui ne voit que par ses livres (médiocres, mais à succès), insensible et égoïste qui part, une fois de plus, pour écrire tranquillement. Une amie lui a prêté une maison et la femme de ménage qui va avec à Livourne.
Et là, v’là-t’y pas qu’elle s’amourache du jeune fils de sa femme de ménage (un macho italien.) qui a 20 ans de moins qu’elle. Adieu prudence et liberté ! Elle se soumet à son tour.
D’autant que l’auteur nous en fait une tartine épaisse, faussement analytique, compliquée et insipide.
C’est ce que l’on appelle « un magnifique portrait de femme ».
N’est pas Wynd, Tevis ou Rahimi qui veut !
Lu en diagonale.
La Martine qui, décidément, n’aime pas les histoires d’amour alambiquées.
BESSON Philippe
Julliard, 2013, 204 p.

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s