Bande de menteurs

 

Conseillée par Jim Harrison dans ses mémoires, cette autobiographie d’une petite fille au Texas dans les années 60 tient ses promesses.
Une mère artiste ratée, un père ouvrier et bagarreur, une grand-mère égocentrique et une soeur aînée mythomane construisent un cadre plutôt animé autour de la petite Mary.
Elle s’en sortira grâce à la littérature.
Cette Amérique-là, j’en reprendrais bien encore une louche.

Amitiés yankees,

Guy.

Mary Karr – Pocket – 447 p.

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s