Premier de cordée

Jean Servettaz a été foudroyé aux Drus. Son fils, Pierre, part le chercher, se casse la figure et le crâne, survit, mais ne pourra jamais refaire de l’alpinisme, car il a des vertiges. Il sombre d’abord dans la mauvaise humeur et l’alcoolisme, fini par se confier à ses amis qui le requinquent (à coup de blanc) et avec un autre (celui qui avait ramené le client du père lors de l’orage) qui est estropié des pieds réussi à vaincre sa peur, son vertige et « la Verte par la face nord ». Entre temps, le corps du père avait été ramené par une autre cordée de sauveteurs. Une belle histoire de courage qui se finit bien. Mais que de drames avant d’arriver à la fin !
Ce livre m’avait enthousiasmée… il y a 50 ans. J’ai dû mal vieillir, car cette fois j’ai vu toutes les ficelles des bons sentiments, la morale castratrice et les décors plus enluminés que nécessaire. Tous les sommets nous sont cités un par un avec leur nom et leurs caractéristiques. Un vrai dépliant touristique ! Tout le matériel, toutes les escarmouches et autres pièges des ascensions, aussi. Quelle corrida !
Comme tous les passionnés par son sujet, M. Frison Roche nous saoule de mots et ne sait pas se mettre à la portée du lecteur commun. Il est vrai, aussi, que son livre est devenu une lecture pour la jeunesse.
J’ai bien aimé (quand même…) la transhumance des petites vaches de montagne qui m’a rappelé les petites vaches catalanes, nerveuses et au mauvais caractère, tenant plus du taurillon que de la pisseuse de lait confortable. Elles aussi s’élisent une « miss » pour les guider après un combat épique que j’ai suivi sans sauter une ligne et où j’ai souffert à chaque coup de corne. Dur, dur d’être la Reine du troupeau !
Pas étonnant que je refuse d’être le « chef de la meute ». J’ai horreur des efforts inutiles et de la neige.
La Martine essoufflée
FRISON ROCHE Roger
Arthaud, 1963, 319 p.

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s