Ten years


Aujourd’hui, tu as 10 ans. Tu t’es ouvert sur la découverte du lien génétique entre Néandertal et Homo Sapiens et tu souffles tes dix bougies au milieu du flou scientifique du coronavirus.

Au commencement, tu étais CultureDoud, un vœu d’universalité, la volonté d’être un espace où tout le monde parlerait de tout. Mais mon souci, à l’époque, était surtout de te nourrir. Doud, c’était moi, le diminutif d’Édouard. Ce que je savais faire, c’était des critiques de livres et de cinéma, mais je voyais bien que ce n’était pas suffisant pour satisfaire ta faim alors, j’ai commencé à faire des critiques de n’importe quoi. Mais même comme ça, tu ne grossissais pas.

En 2012, l’arrivée de Martine et Guy (toujours fidèle au poste)  a généré une forte émulation et peu à peu, tu as pris du poids. J’ai commencé mes récits de voyage, j’ai intégré les aventures de Georges (lisibles aujourd’hui sur le site de ShortEdition), j’ai lu et critiqué la recherche du temps perdu…j’ai aussi commencé à essayer de t’éduquer.

Tu ne pouvais pas seulement être un prolongement de moi-même. Je tenais à l’époque à évoquer cette dualité culturelle érudite et populaire qui a mon sens, ne peuvent être hiérarchisées. C’est pour ça que je t’ai rebaptisé « général Lee » en référence tant au général sudiste qu’à la voiture des frères Duke dans « Shérif fait-moi peur ». Cependant, je n’étais pas satisfait. Asseoir ton éducation sur une dichotomie culturelle n’était peut-être pas une bonne idée.

Le jeu de mots autour du général Lee n’était d’ailleurs parlant que pour ma génération et la réputation du général sudiste pour le moins sulfureuse… j’avais vieilli. Tu es alors devenu l’insipide « jet d’encre ». À vouloir te rendre politiquement correct, je te faisais perdre ton âme. La vague d’attentats islamiste entre 2016 et 2018 a été l’occasion de me ressaisir. Tu devais faire plus qu’analyser des faits et t’engager dans le débat public.

Pour tout dire, je ne savais plus très bien qui tu étais. Google Analytics m’a permis de mieux le comprendre, j’ai pu ainsi soigner ton apparence pour faire correspondre le corps et l’esprit.

Aujourd’hui, tu es Azimut. Je ne t’ai pas créé pour que tu dises la vérité, mais pour que tu nous invites à réfléchir. Après les djihadistes, il y eut les gilets jaunes et aujourd’hui le Coronavirus. Tu t’es affirmé.

Je voulais à l’origine que tu sois une agora, mais c’était mon idée, pas la tienne. L’agora aujourd’hui, ce sont les réseaux sociaux et je te suis reconnaissant de venir t’exprimer de temps en temps sur ma page FB.

Tu es grand maintenant, tu n’as plus besoin de moi. Tu as une apparence et une âme. Tu sais aussi quel sens tu veux donner à ta vie. Pour tes 10 ans, je t’offre la dernière chose dont tu as besoin pour continuer : un passé.

Bon anniversaire et ne m’oublie pas.

Édouard

Une réflexion sur “Ten years

  1. pierre 7 mai 2020 / 8 h 00 min

    Bon anniversaire Azimut, tu as bien muri! Et toujours les yeux de ton père 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s