Histoires de comédies musicales

12 mai 2012, 20h15, métro Bonne-Nouvelle. Le Grand Rex est bien l’endroit où j’ai vu « 2001 odyssée de l’espace » il y a …un certain nombre d’années. Je n’y étais pas retourné depuis. Lieu grandiose pour spectacles grandioses. Ce soir, c’est « comédies musicales » chantées par les chœurs de France. Une première pour moi qui suis super nul en comédies musicales. C’est pas trop mon truc à la base : des gens qui s’agitent à la radio sur des airs rabâchés des milliers de fois, des paroles simplistes… Mais il se trouve qu’une collègue de bureau fait partie des chœurs et que je me suis engagé à venir l’écouter.
J’arrive dans l’immense salle de spectacle. Le rideau se lève sur 200 choristes (hommes et femmes) habillés en blanc. Au milieu, un petit orchestre composé de 6 musiciens donne une touche jazzy à l’ensemble.
J’essaie de trouver ma choriste, pense l’avoir vue en bas à droite avant de me rendre compte que ce n’est pas elle. Finalement, je la repère au fond à gauche. En même temps, j’essaie de mémoriser des noms et des titres qu’égraine le monsieur loyal de la soirée et qui me parlent plus ou moins : « Show boat », « Porgy and Bess », « Gershwin »…
Ah ! « West side story ». Je connais, ça. « Maria, Maria… », « I feel Pretty… ». Oui, oui, ça me rappelle des vieux 45 tours et des vacances chez mes grands parents.
Et puis, petit à petit, je lâche prise, me laisse envoûter par la musique, les voix, la chorégraphie, les mouvements de ce grand puzzle mouvant de 200 pièces blanches qu’un jeu d’éclairages fait changer de couleur. Le rideau tombe à la fin de « let the sunshine » : c’est l’entracte.
Avec, la deuxième partie, je suis plus en terrain connu, mais finalement, connu ou pas connu je m’en fous pas mal. Le risque, serait plutôt le trop connu : « Starmania », «Notre dame de Paris », « Roméo et Juliette »…mais finalement, tout passe grâce à des medleys bien montés, quelques arrangements vocaux (pour « quand on arrive en ville » en particulier) et une très bonne articulation des chorégraphies et des lumières.
Je dois reconnaître que « les rois du monde » dans ces conditions, c’est quand même autre chose qu’à travers les ondes d’une radio ou au milieu des rayons d’un supermarché.
C’est quand la prochaine comédie musicale ?

Edouard

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Une réflexion sur “Histoires de comédies musicales

  1. Martine 13 mai 2012 / 12 h 48 min

    J’attends, avec impatience, tes premières impressions sur un opéra. Qui sait ? Avec l’âge… Tu n’es pas obligé de commencer par Wagner.
    J’ai bien aimé : les 45 tr, West side story…
    Ah bon, je suis si vieille que ça ! J’ai l’âge d’être ta grand-mère…
    Ça me fait tout drole… :-)))
    Bises

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s