La maison d’à côté

À ne pas manquer pour les amateurs de polars !

Une enquête du commandant D. D. Warren (une fliquette) qui a du mal à avancer. Sandra Jones a disparu mystérieusement du domicile conjugal. Sac à main, papiers, vêtements, etc. tout est là. De plus, c’était une mère très attachée à sa fille. Le mari ne comprend pas, se pose des questions, mais ne dit rien à D. D., ce qui en fait LE coupable n° 1. (Dès le début, c’est trop facile, ce ne peut être lui.) D’autres suspects vont s’insinuer au fil des pages, mais quel est le bon ? De temps en temps, c’est Sandra qui nous raconte ce que fut sa vie de femme pas si exemplaire que ça. Aux yeux de tous, le couple était parfait et leur gamine adorable. Mais ils n’avaient aucun ami, aucun proche parent et ils ne voyaient personne. Qui étaient les Jones ? Que faisait exactement le mari ? Que cachait-il ? Que s’était-il passé lors des vacances de février ?

Le suspense augmente en intensité au fil des pages. Je m’obligeais à lâcher le livre pour manger un petit quelque chose et dormir, mais je n’ai pas pu faire autre chose tant que je ne suis pas arrivée au bout.

À noter quelques erreurs de traduction ou phautes de frappe ??? Rien de bien gênant. L’action est trop prenante pour s’y arrêter.

Je n’ai sauté que les passages informatiques ; trop compliqués pour moi.

Un très bon polar à lire quand on est tranquille et que l’on n’a rien à faire.

La Martine

GARDNER Lisa
Albin Michel, 2010 (2009), 415 p.

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s