L’art de la joie

 

L’histoire de l’Italie – plutôt de la Sicile – depuis le début du 20e siècle.
La petite Modesta fera tout pour sortir de sa condition de petite fille pauvre, mais elle démontrera des qualités fort éloignées de celles d’une pauvre petite fille…
Recueillie dans un couvent, elle en sortira comme servante chez une authentique princesse. Un par un, elle gravit les échelons, et elle finit par prendre la place de sa patronne. Intelligente et farouchement indépendante, elle assume ses choix sexuels et politiques. La montée du fascisme lui donnera l’occasion de s’affirmer comme une trrès déterminée partisane de la liberté.
Fille de Maria Giudice, une militante communiste, l’auteure semble avoir beaucoup mis d’elle-même dans ce livre volumineux.
C’est long par moments (surtout dans les développements politiques), mais l’ouvrage brille par son engagement, et par son style inspiré.
Amitiés antifascistes,
Guy.
Goliarda Sapienza

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s