Thérapie

Lawrence Passmore est scénariste d’un feuilleton à la BBC. Ses revenus dépassent largement la moyenne nationale. Pourtant, il se plaint de douleurs au genou. Toutes les thérapies se montrent inefficaces, des plus traditionnelles aux plus farfelues. Comble de malheur, sa femme le quitte. Il se lance dans une série d’aventures se terminant inévitablement par un flop. Il cherche à se consoler dans la lecture de Kierkegaard, au point de faire se dresser les cheveux sur la tête du lecteur. En fin de livre, il se mettra à la recherche de son amour de jeunesse, Maureen. Ce qui mènera à un étonnant pèlerinage à Compostelle.
Une belle description de la névrose, probablement en partie autobiographique.
Ce névrosé-ci est un emmerdeur, et on ne comprend que trop bien ceux qui l’envoient paître.
David Lodge est catholique et anglais, ce qui est déjà un bon terreau pour les comportements névrotiques.
Et le lecteur se marre, attitude fort peu catholique, vous en conviendrez.
Ce très bon roman date de 1995. Il n’a pas vieilli, contrairement à l’auteur.
David Lodge parle de ses misères dans un livre plus récent « La vie en sourdine » où il est dur de la feuille.
S’il continue dans la même veine, je crains pour la suite, qui pourrait se passer en maison de retraite.
Amitiés ite missa est,
Guy.
David Lodge – Rivages 498 p.

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s