Le Jardin du repos

« Ayant accepté l’invitation de son ancien condisciple, Yao, à résider dans le pavillon du Jardin du repos de sa propriété, un écrivain renommé, mais pauvre, découvre peu à peu, sous l’apparente entente harmonieuse de ses hôtes, leurs difficultés, leurs souffrances et, même, le secret déchirant d’un enfant.
Le Jardin du repos est un roman où, sur un fond de poétique tristesse, se mêlent fraîcheur et tendresse. Le grand écrivain chinois Pa Kin nous présente l’étude d’une famille fortunée, mais décadente, avec son petit monde de serviteurs et, une fois de plus, il nous laisse entrevoir son amour des humbles. »
Malgré la triste histoire qu’il nous raconte, ce livre n’est pas triste. Ce sont les aléas de la vie avec, aussi, ses bons moments.
J’ai beaucoup aimé la délicatesse, l’extrême politesse, la dignité des personnages, l’absence de jugement, de condamnation et les descriptions picturales et poétiques de l’auteur. J’ai beaucoup apprécié celle de ce jardin d’Eden où j’ai pu me reposer délicieusement loin d’un monde brutal et égoïste.
Ma béatitude n’a sursauté qu’à la traduction digne d’un mauvais logiciel informatique. « Un gobelet de thé » !!! Moun Diou !!! Au pays de la délicate porcelaine de Chine !!! J’ai levé le petit doigt et je suis passée outre.
La Martine béatifiée
PA Kin
Folio, 2003 (1944), 252 p.
Traduction : Marie-José Lalitte 1981

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s