La Fille du Train

Un coup dans l’eau pour une jeune auteure anglaise.
Le thème semblait pourtant prometteur.
Une jeune employée prend deux fois par jour un train de banlieue , et chaque jour elle voit en passant un couple dans une maison au bord de la voie.
Elle leur donne un nom, et affabule un histoire digne d’un roman de gare (de circonstance).
Un jour l’homme est remplacé par un autre.
Aurait-il été viré??

Pour ceux qui auraient envie de se nourrir de ce salmigondis, je ne vais pas déflorer le sujet.
Il y aura du sang, un peu de sexe, un suspense -euh- artisanal, des longueurs et des langueurs, et une fin que j’ai déjà oubliée.
Une phrase récurrente traverse le livre de bout en bout: Je suis désolé(e) qui doit s’exprimer en langue anglaise par ‘I am sooo sorry’.

Par curiosité, je suis allé voir à quoi ressemble la prénommée Paula: jeune, grassouillette, bavarde, dans une petite vidéo à déguster sur Babelio.
Elle tient le crachoir devant un public de midinettes, parmi lesquelles on distingue au premier rang deux hommes pathologiquement obèses.

Heureusement, il existe en Grande-Bretagne d’autres auteurs. Sinon, je voterais pour le Brexit.

Amitiés de cheminot,

Guy

La Fille du Train

Paula Hawkins

Livre audio

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.