Lecture et cinéma

Cela aurait pu être aujourd’hui le nom du blog. En 2010, lors de sa création, j’avais des préoccupations volumétriques. La question n’était pas « quel sens je vais pouvoir lui donner ? », mais plutôt « qu’est ce que je vais bien pouvoir mettre dedans ? ». Les critiques de livres et de cinéma m’avaient alors semblées des posts entrant dans mes cordes. Aujourd’hui, l’écriture et la lecture ont largement pris le dessus.

Je me souviens avoir écouté enfant des « grandes personnes » qui débattaient des valeurs respectives de la lecture et du cinéma. Pour ma part, je n’ai jamais hiérarchisé ces deux modes d’expression artistiques. Il y a des chefs d’œuvre dans les deux camps et des livres qui ne méritaient pas d’être lus tout comme des films qui ne méritaient pas d’être vus.

Aujourd’hui, de nombreux films sont des adaptations de romans et l’on pourrait se demander si le cinéma n’est pas en fait un prolongement du livre. Je ne le pense pas, car tous les films ne sont pas extraits de romans et aussi parce que je pense que, d’une certaine manière, le cinéma influence aussi la littérature.

Je me souviens avoir eu un éclair il y a peut-être 20 ans, peut-être un peu moins, à l’occasion d’une exposition sur Georges Méliès. J’avais alors été frappé par le fait que son art avait été très peu influencé par la littérature et beaucoup plus par le cirque, le cabaret et la prestidigitation. Plus récemment, en lisant les mémoires de Raoul Walsh , j’ai compris combien le Wild West Show de Buffalo Bill avait pu compter dans la genèse du cinéma américain.

Tout ça pour introduire les évolutions de la rubrique cinéma sur le blog. J’ai enfin réussi à virer le fameux menu déroulant au physique si peu sexy dans lequel personne ne s’aventurait jamais. Les critiques de films ont été raccrochées aux catégories de livres lorsqu’elles en étaient l’adaptation directe et au nuage d’étiquettes pour les autres.

Le devenir des « critiques de cinéma » sur ce blog, est similaire à celui des histoires de « Georges » : un fort rayonnement puis une extinction pour laisser place à autre chose. Pourquoi ? Je ne sais pas, c’est le sens de l’Histoire, une sorte de e-darwinisme.

Ceci dit, je suis le genre de mec qui a du mal à couper complètement les ponts. J’ai hésité, j’étais disposé à faire disparaître toute référence à une rubrique cinéma quand je suis tombé sur les westerns. J’adore les westerns et ne plus savoir où sont les critiques, ne plus pouvoir les retrouver quand j’aurai oublié leur nom…vraiment, ce n’était pas possible. Donc, à l’instar de ce que j’avais fait pour « Georges », j’ai créé une page « mes films » avec les critiques de films que les habitués pourront retrouver dans le pavé de droite juste au-dessus de ma photo. Le classement est toujours inspiré de celui d’Allociné.

Je pense beaucoup au visiteur qui va passer ses journées sur mon blog. Google Analytics a achevé de me convaincre qu’il n’existait pas, mais plus les preuves de son inexistence s’accumulent, plus je pense à lui.

Edou@rd

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s