Le voyage des cendres

Hector Van Bollewinkel, parrain de la mafia belge de New York, en phase terminale d’un cancer généralisé, décide de se faire sauter la cervelle.
Dans son testament, il lègue sa fortune à ses deux petits enfants (un garçon et une fille de 10-12 ans) à condition qu’ils aillent répandre ses cendres dans son plat pays natal. Le chauffeur qui devait les accompagner ayant eu un brutal empêchement, c’est Canardo, cousin de la veuve du truand, qui va prendre le relais. Dans ce road movie au pays du grand Jacques, ils sont accompagnés par Frida, une Flamande rose aux formes généreuses chargée de parfaire l’éducation des deux marmots.

Le dernier album des aventures de Canardo, le détective crasseux à tête de canard de Benoît Sokal est un très bon cru. Dès avant la première planche, un détail saute aux yeux : le bar de Fred et son ambiance enfumée au milieu de laquelle apparaît Clara, la femme fatale des premiers albums a disparu. Mais l’énorme changement tient aux habitudes de notre canard bien aimé. S’il fume toujours, il ne boit plus.

Dans les premières planches deux canettes de Klutch vides sont pourtant bien visibles derrières le pare-brise de la Cadillac blanche, mais après, plus rien. Ce sevrage semble doper la libido du détective qui finit par tomber dans les bras de Frida (plutôt moteur dans l’affaire). Bref, on est rassuré par le nouveau mode de vie de Canardo qui est bien meilleur pour sa santé. Ce qui fait la réussite de cet album, ce n’est pourtant pas l’ajout de quelques planches un peu hot ni la vraisemblance du scénario. Comme toujours, ce sont les dialogues qui arrachent la mise et les réparties des jumeaux new-yorkais, faussement blasés et ultras vulgaires font mouche à tous les coups. Mais ce qui est émouvant et qui fait sortir cet album du lot, c’est le regard affectueux de Sokal sur son pays. Il est beaucoup question de Flamands et de Wallons dans cette histoire et on ne peut que compatir avec son militantisme pour l’unité de ce petit pays qui tient au moins autant par ses artistes que par son roi.

Le voyage des cendres
Sokal
2010

Edouard

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s