Se résoudre aux adieux

Voici un garçon fort sympathique semblant avoir beaucoup de succès auprès des dames. Il publie les livres à peu près à la même cadence que Amélie Nothomb. Cette histoire de femme abandonnée envoyant des lettres à son amour perdu m’a semblé plutôt tarabiscotée. Le roman pour midinettes n’est pas loin. À son crédit: sa capacité à vivre dans la peau du personnage principal, ce que l’on appelle l’empathie. Ceci est donné à peu d’hommes (je parle ici des êtres humains de sexe masculin). Pour le reste un livre laissant peu de traces.

Amitiés plume au vent,

Guy.

Se résoudre aux adieux
Philippe Besson
Julliard
188 p.

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s