Spilliaert

L’un des innombrables effets pervers du coronavirus a été l’annulation de l’exposition
Spilliaert programmée en 2020 au Musée d’Orsay à Paris.
C’est bien regrettable parce que ce peintre qui a passé une bonne partielle sa vie à Ostende
est peu connu en dehors de la Belgique.
Eva Bester remédie un peu à cette annulation en rendant un hommage appuyé à celui qu’elle
appelle son frère de  noir. Elle écrit: ‘ce qui nous différencie, c’est qu’il a du talent, une oeuvre
et une moustache’. Les images de ce petit bijou sont bien choisies, la présentation soignée,
et le prix fort modeste. James Ensor et Constant Permeke sont deux autres représentants
de la peinture ostendaise. Spilliaert reste mon préféré.

Guy

Léon Spilliaert, Œuvre au noir – Eva Bester – Éd. Autrement – 109 pages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s