Marée basse, marée haute

Une série de textes courts – chroniques, contes, tranches de vie…- remis par l »auteur à son éditeur peu de semaines avant sa mort, en janvier 2013. Prémonition: les derniers mots de ce très beau recueil: La vie s’éloigne, mais elle revient.
Des textes fort apaisés (heureusement, Pontalis avait 89 ans lors de son décès), avec beaucoup de respect pour les personnages décrits.
Un vieil homme sur la plage, un autre assistant à l’enterrement de son premier amour, une femme de 50 ans qui se console d’un amour défunt en devenant sculptrice, tel autre qui comprend enfin la cause de son désir de venir en aide aux malades…
La psychanalyse n’est pas loin, et pour cause: Pontalis est l’auteur, avec Jean Laplanche, d’un Vocabulaire de psychanalyse qui fait toujours autorité.
Les tranches de vie, d’apparences anodines, donnent au lecteur un sentiment de bien-être.
N’est-ce pas là un des buts des traitements de l’esprit?
Amitiés détendues,
Guy.
Jean-Bertrand Pontalis – NRF Gallimard – 137

Rejoignez Azimut sur Facebook en cliquant ici et soyez prévenu de toute nouvelle publication.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s